Deuxième cycle – DNSEP Design.
2021-2022 : Master terrain


Le Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP) équivaut au diplôme de Master (Bac+5). Les enseignements de deuxième cycle représentent une « phase projet » qui permet aux étudiant∙es de développer leur approche critique des modes de production, mais aussi leur autonomie dans la conduite de projets individuels ou collectifs.

En 2021, le deuxième cycle Design & Espace de l’ESAAA devient le Master terrain ! Une formation en deux ans qui articule traversées, écologie, rencontres, recherche, ambiances, itinérance, nourritures…

S’intéressant aux questions écologiques, géologiques, sociologiques et politiques de l’époque, ce master s’attache aux territoires, mais aussi au vivant qui les habite et aux phénomènes contemporains qui les transforment.

Les étudiant·es sont invité·es à rencontrer et à éprouver des étendues nouvelles de relations et de formes dans la réalité et l’imaginaire poétique, tout comme ils / elles sont amené·es à agir sur les lieux et penser avec le monde.

Partie prenante de la plateforme de recherche et de création « Effondrement des Alpes » et le laboratoire AAU_CRESSON, dès la 4e année les étudiant·es sont amené∙es à rencontrer, entre autres, les conséquences du réchauffement climatique, sur le territoire alpin et ailleurs.


Participation à des voyages d’étude et des événements


Voyages prévus en 2021-2022 (en fonction des conditions sanitaires) :

  • Voyage à Fort de France, Martinique (97)

En écho au projet « Effondrement des Alpes », les étudiant∙es travailleront avec leurs homologues de la Martinique pour approcher le terrain qu’est cette île ultramarine. Depuis Fort-de-France, il s’agira d’explorer les écosystèmes et d’étudier la relation sensible vivant-minéral-volcanisme.

 – En partenariat avec le Campus Caraïbéen des Arts.

  • Voyage d’étude en Louisiane (États-Unis)

Toujours en résonance avec les problématiques du projet « Effondrement des Alpes », les étudiant∙es effectueront une recherche in situ autour de l’inondation du delta du Mississippi et des conséquences de la disparition des sols sur les communautés locales, leurs représentations du territoire et leurs mécanismes de résilience.

– En collaboration avec l’Université d’État de Louisiane (LSU, Baton Rouge), et les Laboratoires PACTE et AAU_Cresson (Grenoble)


Pour aller plus loin