deuxième cycle – DNSEP Design, mention design & espace


Le Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP) équivaut au diplôme de Master (Bac+5). Les enseignements de deuxième cycle représentent une « phase projet » qui permet aux étudiant∙e∙s de développer leur approche critique des modes de production et d’apparition de l’art, mais aussi leur autonomie dans la conduite de projets individuels ou collectifs.


DNSEP Design – 2020-2021 : Poétique des espaces, récits des territoires


Ce Master travaille sur les lieux percutés par le réchauffement climatique et vise à outiller les étudiant·e∙s pour qu’ils et elles sachent comment y opérer par la suite. Il s’agit de mêler art et design situé, vivant et territoire, cela en lien avec la plateforme de recherche et de création « Effondrement des Alpes », mais aussi avec le laboratoire AAU_CRESSON.

Partant d’expériences et d’études situées, la démarche pédagogique s’articule autour de sessions visant des mises en situation variées : travail in situ, recherche, analyse critique, etc. L’intention est d’étudier les différentes dimensions du déplacement : géographique, historique, formel… et d’élaborer des productions sur ces situations.

À partir de la 4e année, les étudiant∙e∙s seront amené∙e∙s à rencontrer, entre autres, les conséquences du réchauffement climatique sur le territoire alpin et notamment à participer au projet transfrontalier « Effondrement des Alpes », mené en partenariat avec le Centre de la Photographie Genève.

Il s’agira dans ce projet d’approfondir la dimension du temps long, soit-il d’un point de vue climatique, historique ou géologique et, comme dans les différentes sessions proposées, d’être au travail sur un contexte particulier.


Participation à des voyages d’étude et des événements


À venir en 2020-2021 :

  • 4e année : Voyage d’étude en Louisiane (États-Unis)

En résonance avec les problématiques du projet « Effondrement des Alpes », les étudiant∙e∙s effectueront une recherche in situ autour de l’inondation du delta du Mississippi et des conséquences de la disparition des sols sur les communautés locales, leurs représentations du territoire et leurs mécanismes de résilience.

– En collaboration avec l’Université d’État de Louisiane (LSU, Baton Rouge), et les Laboratoires PACTE et AAU_Cresson (Grenoble)

  • 5e année : Voyage à Fort de France, Martinique (97)

Toujours en écho au projet « Effondrement des Alpes », les étudiant∙e∙s questionneront le territoire du Fort de France et les différents écosystèmes sur place ; ils et elles exploreront, entre autres, la relation sensible vivant-minéral-volcanique.

– En partenariat avec le Campus Caraïbéen des Arts.


Pour aller plus loin