résidences



À partir de l’été 2019, la plateforme « Effondrement des Alpes » propose plusieurs résidences d’artiste et ouvre son atelier de production pour permettre à des artistes et chercheur∙se∙s d’expérimenter des gestes, des usages et des récits en lien avec la thématique EdA. Sur ces moments d’exploration artistique, technique et idéique s’appuie la production d’œuvres qui circuleront ensuite sur le territoire, occasionnant plusieurs expositions.


2-13.09.2019 : 2e résidence d’artiste à l’ESAAA


Participant∙e∙s :

  • Patricio Gil Flood (Argentine) : recherche, édition, arts visuels
    et les invité∙e∙s :
  • Eduardo Cruces (Chili) : recherche, éducation
  • Victoria Wigzell (Afrique du Sud) : recherche, vidéo, arts visuels
  • Guillermina Mongan (Argentina) : travail collectif et curatoriel
  • Sabrina Fernandez (Suisse) : édition, arts visuels
  • Tali Serruya (France) : théâtre, performance
  • Louise Mestrallet et Chris Valens (France-Chili) : recherche, travail collectif
  • Madeleyne Dymond (Afrique du Sud) : philosophie, arts visuels
  • Sara McLaren (Suisse) : danse, théâtre, travail collectif

1er-31.07.2019 : 1e résidence d’artiste à l’ESAAA


La première résidence d’artiste « Effondrement des Alpes » accueille :

  • Mabe Bethônico, artiste, chercheure associée au projet EdA
  • Anne-Sarah Huet, artiste et théoricienne des jeux, chercheure en DSRA à l’ESAAA
  • Quentin Lazzareschi, artiste, chercheur en DSRA à l’ESAAA
  • Stephen Loye, artiste, chercheur en DSRA à l’ESAAA

ainsi que les artist∙e∙s invité∙e∙s Anna Longo, Victor de Seauve et Hannah Steward.


Un projet mené conjointement par :


Le volet recherche du projet « Effondrement des Alpes » est soutenu par le programme européen de coopération transfrontalière Interreg France-Suisse 2014-2020 et a bénéficié à ce titre d’une subvention européenne (Fonds européen de développement régional) et fédérale couvrant 65% du coût total du projet de 1,1 M €.

Le volet « Les Ambassadrices » du projet EdA prend en charge la production artistique et la diffusion des œuvres issues d’« Effondrement des Alpes ». À ce titre, il bénéficie d’un financement de la part de la Fondation Daniel & Nina Carasso.