Effondrement des Alpes – édition : lancement du Premier journal

le jeudi – 17h30
Salle de conférence de l’ESAAA : 52 bis, rue des Marquisats, 74000, Annecy



  • Le jeudi 24.09.2020 à 17h30, dans la salle de conférence de l’ESAAA (52 bis, rue des Marquisats, 74000, Annecy).
  • Le lancement du Premier journal du projet « Effondrement des Alpes » est un événement ouvert au public. Nous vous remercions de respecter les normes et recommandations sanitaires en vigueur, notamment le port du masque, la distanciation physique et le lavage des mains.

Ce Premier journal redistribue une partie des archives de la première année d’activité de la plateforme de recherche « Effondrement des Alpes » : des journées d’étude ont été menées, et les communications qui s’y tinrent constituent une partie du corpus d’archives de ce journal. Ces rencontres permirent des échanges de documents, d’images et d’œuvres, des expériences ou des ateliers, sur des territoires alpins spécifiques, autour d’Annecy, mais aussi dans les Abruzzes, le Tessin, les Bauges, Embruns… et là encore, quelques-unes des formes qu’elles produisirent trouvent leur place dans cet ouvrage.

Séparé du flux vivant et collectif qui lui fournit ses ingrédients, le Premier journal a pour vocation de faire se combiner les informations, avec ce que chacun·e sait par ailleurs. Il n’y a pas de synthèse. Le Premier journal est plutôt envisagé comme un ensemble d’objets chargés d’énergies, avec lesquels il est proposé d’établir des relations.


Effondrement des Alpes, en bref


L’École supérieure d’art Annecy Alpes et le Centre de la photographie Genève ont mis en place en 2018 une plateforme collective de recherche et de création : «Effondrement des Alpes ». Avec des scientifiques et de multiples concerné·e·s, des artistes observent la morphologie des paysages, décrivent ce qui s’effondre et agencent des savoirs pour accompagner les modifications en cours. Ils et elles expérimentent, produisent des formes et des situations, et contribuent à la germination d’imaginaires disponibles pour vivre dans le nouveau monde qui apparaît peu à peu : des imaginaires pour quand la montagne ne sera plus blanche, mais verte. Pour quand elle ne sera plus un refuge, mais un lieu instable, incertain. Quand elle ne sera plus fraîche, généreuse réserve d’eau de l’Europe, mais asséchée, tropicalisée par ses orages… Car en effet, la montagne est de nouveau vivante, mouvante, comme accélérée. Elle s’adresse à nous et demande de l’habiter, la cultiver, s’y déplacer et faire société d’ores et déjà autrement.


Éditions EdA à venir


En 2021, une nouvelle publication partagera dans un essai ce que cette recherche collective aura imposé comme pensées, théories et actes. Puis, en 2022, avec une dernière publication prévue pour conclure la recherche, et qui ressemblera davantage à un catalogue, ce seront les œuvres produites dans le cadre du projet EDA qui parleront.


Contributions au Premier journal 


Filippo Broggini, Agnès Sinaï, Jade Lindgaard, Ana Teixeira Pinto, Gilles Clément, Naïm Aït-Sidhoum, Émilie Hache, Camille Ducellier, Mabe Bethônico, Madeleine Aktypi, Collectif Alternatives A480, David Zerbib, Marina Seretti, Quentin Lazzareschi, Emmanuel Salim, Mathilde Sauzet-Mattei, Didier Tallagrand, Anne-Sarah Huet, Vincent Mignerot, Fabrice Gabriel, Pablo Servigne & Yves Cochet, Benedikte Zitouni & François Thoreau, Claude Reichler, Amédée Zryd, Joël Serralongue, Stéphen Loye, Cécile Guichard, Michaël Ghyoot, Sabine Tholen, Ludovic Ravanel, Wilfried Haeberli, Ingrid Merckx et les étudiant·e·s de l’école supérieure d’art Annecy Alpes.



Le volet recherche du projet « Effondrement des Alpes » est soutenu par le programme européen de coopération transfrontalière Interreg France-Suisse 2014-2020 et a bénéficié à ce titre d’une subvention européenne (Fonds européen de développement régional) et fédérale couvrant 65% du coût total du projet de 1,1 M €.


Effondrement des Alpes – édition : lancement du Premier journal