Neuf espaces en design

Cet ouvrage collectif, agencement de formes, de mots et de projets, est issu d’un travail collégial mené en 2013 par le Master design & Espace de l’ESAAA. neufs étudiants préparant un diplôme, presque autant d’enseignants, un graphiste, une communauté de travail, et la volonté de rendre visibles les formes atypiques que de jeunes créateurs produisent et adressent à notre contemporanéité : cela donne aujourd’hui un ouvrage massif et étrange, collection de questions et de problèmes pour construire le monde.
ESAAAÉditionS a souhaité donner une large diffusion à ces neufs projets rassemblés et articulés collectivement, cela pour pointer une partie de ce qui se passe aujourd’hui «en design» – comme Serge daney écrivait «en» cinéma plutôt que « dans » le cinéma, ou « sur » le cinéma, «à partir» du cinéma ou encore «pour» le cinéma. Le « en » signifie en effet à la fois toutes ces prépositions, et, si on s’y attarde un peu, le «en» prolonge même très puissam- ment les choses par une surprenante mécanique d’ouverture : «en» ne dit pas seulement «dans», «sur», «à partir» ou «pour», il indique les lieux, les topo-géographies et les écosystème ; il indique les véhicules, les moyens de déplacement ; il indique encore les matières, les substances, la nature ou la composition d’une chose ; il informe de la transformation, la modification, la mutation (ceci modifié «en» cela), etc.
Pour l’ESAAA, dire que des problèmes, des objets et des situations ont été construits «en» design signifie donc tout cela à la fois. Cela affirme aussi que dorénavant le champ du design est mu par les mêmes puissances que celles de l’art : son champ et son hors-champ ne cessent de se croiser et sont portés par un intense régime expérimental. Ainsi, d’expériences en collectes, de circulations en recherches, d’activités en déplacements, s’invente aujourd’hui un design spécifique.

Il est au milieu du commun, mais il est travaillé par des expériences singulières. Il s’appuie sur une véritable autonomie critique, mais systématise l’implication contextuelle. il est idiosyncrasique, mais il vise la «chose publique» qui traverse les territoires, la banalité des espaces quotidiens et l’exceptionnel des utopiques concrètes. il est labile, mouvant, changeant, mais il sait ce qu’il fait, comment et pourquoi. travailler «en design» signifie l’action, la construction, la prise en main – ici et maintenant, autour de nous, dans les espaces qui sont les nôtres parce qu’ils nous environnent, et littéralement nous touchent. (Postface de l’ouvrage par Stéphane Sauzedde).

 

Textes et images de Ghada Selten, Léo Huber, Floretraynard, Elodie Michaud, Julie Brachet, Anaïde de Pachtère, Chloé Cambet-Petit-Jean, Julie dos Santos, Marion Genève.

Direction de l’ouvrage : Alexandre Costanzo, Didier Tallagrand, Nicolas Tixier.
Conception graphique : Bartolomé Sanson

Publié par ESAAAÉditionS

(École Supérieure d’Art de l’Agglomération d’Annecy) octobre 2014
Édition française
24×17 cm

Illustrations en noir et en couleurs

10€
iSBn 979-10-91505-04-8